Passer la zone des réseaux sociaux

Accessibilité des personnes à mobilité réduite

Chaque jour, des publics très variés empruntent le réseau ferré. Entreprise au service de la mobilité, SNCF Réseau s’engage à rendre le réseau accessible aux personnes à mobilité réduite, qu’elles soient handicapées ou non. Pour cela, l’entreprise réalise des aménagements dans les gares et leurs abords, en concertation avec les parties prenantes.

S’engager pour améliorer l’accès au train

Depuis 2005, la loi demande aux entreprises de transports publiques de rendre leurs équipements et leurs établissements accessibles aux personnes à mobilité réduites. Dans les années qui ont suivi, la réglementation française a continué à évoluer dans ce sens, afin de rendre les infrastructures publiques accessibles au plus grand nombre. Sur le plan européen, la prise de conscience est tout aussi importante. En 2014, la Commission Européenne a en effet statué dans le sens d’une mise aux normes permettant de rendre le réseau transeuropéen accessible aux personnes handicapées.

Bien avant la mise en place de ces obligations légales, le gestionnaire d’infrastructure, le gestionnaire des gares et les entités du transporteur SNCF s’organisaient déjà avec la mise en place, dès 2004, d’actions en faveur des voyageurs handicapés : un maillage de gares accessibles s’organise alors, une concertation avec les personnes handicapées débute. Ces démarches ont posé les jalons des premiers aménagements sur le terrain, et se poursuivent aujourd’hui.

L’accessibilité, tout au long du voyage

Pour rendre l’ensemble du réseau et de ses équipements plus accessibles, SNCF Réseau a co-élaboré une cartographie des gares prioritaires selon une approche plus large des handicaps et de leurs contraintes (personnes handicapées, femmes enceintes, voyageurs chargés de valises…)

D’importants travaux ont donc été engagés pour aménager les gares, les quais et leurs abords. Pour que la totalité du réseau devienne réellement accessible de bout en bout, des points d’arrêt ferroviaires et des pôles d’échange multimodaux ont été créés. Les voyageurs disposent ainsi d’une chaîne de transport fluide et sans rupture. Au début de l’année 2015, le réseau comptabilisait 330 gares accessibles et à la même période, 67 autres étaient en cours de travaux ou d’études.

Pour mettre en œuvres ces projets d’aménagement, chaque collectivité – dite aussi Autorité Organisatrice de transport – dresse un état des lieux de ses équipements au niveau local, en concertation avec SNCF Réseau. Elle prévoit ensuite le rythme et le montant des investissements dans les gares, et les modalités d’accessibilité du réseau ferroviaire.

Un groupe de voyageurs, dont un homme avec un enfant en poussette, sur le quai extérieur d’une gare
Les aménagements réalisés dans les gares profitent à tous les voyageurs

En interne, une Délégation à l’Accessibilité coordonne les actions réalisées sur l’ensemble du réseau. Elle travaille en région avec des correspondants voyageurs handicapés. Au niveau national, huit associations représentatives des handicaps expriment les contraintes et les besoins de leurs adhérents.

Des aménagements utiles pour tous les voyageurs

 

Ascenseurs, rampes d’accès aux quais, intermodalité… les améliorations qui découlent des mises en accessibilité ne bénéficient pas qu’aux personnes à mobilité réduite. Elles facilitent en effet l’accès au train et aux autres modes de transport pour tous les voyageurs. Elles rendent aussi les cheminements plus confortables. Mieux, ces aménagements permettent de fluidifier le trafic sur les lignes les plus chargées !