Passer la zone des réseaux sociaux

Accès équilibré aux territoires

Voyageurs ou entreprises ferroviaires, les utilisateurs du réseau sont de plus en plus nombreux. Emploi, lieu de résidence, économie ou écologie, le train doit répondre de manière efficace et cohérente aux contraintes de déplacement. Dans ce contexte de mutation des mobilités, SNCF Réseau travaille à rendre les zones desservies plus accessibles et met en place des solutions appropriées à chaque territoire.

Adapter le réseau aux évolutions des mobilités

De plus en plus de voyageurs et de marchandises transitent par le train entre différents territoires. La fréquentation des TER et des lignes à grande vitesse européennes ne cesse en effet d’augmenter. Mais avec l’ouverture des frontières, les progrès technologiques, le développement des zones périurbaines… les modes de circulations évoluent : entreprises, voyageurs ou collectivités attendent du train qu’il réponde à leurs besoins de mobilité, particulièrement en termes d’emploi. Pour beaucoup, il s’agit en effet de pouvoir se déplacer entre villages, banlieues et villes pour se rendre chaque jour sur leur lieu de travail.

Les collectivités, quant à elles, attendent du ferroviaire qu’il participe à l’aménagement du territoire à travers la réalisation de lignes nouvelles ou l’interconnexion avec différents réseaux de transport. A l’écoute de ses clients comme de ses partenaires, SNCF Réseau s’attache donc à prendre en compte ces demandes aux niveaux local et national.

Accompagner les politiques d’aménagement du territoire

Si le réseau ferré s’engage à répondre aux attentes du plus grand nombre, il doit aussi respecter les spécificités locales. Economie, écologie, habitat, emploi, population… les territoires traversés ont leurs propres particularités et tous n’envisagent pas les déplacements de la même manière.

SNCF Réseau travaille donc étroitement avec les collectivités territoriales pour apporter des solutions adaptées et durables aux habitants des régions desservies. Ces attentes concernent particulièrement les zones périurbaines où se concentre la majorité de la population et des emplois… et donc du trafic routier. Dans ce cas, l’intermodalité se révèle une alternative efficace pour faciliter les déplacements : les voyageurs utilisent de manière complémentaire le train et les autres moyens de transports.

Pour accompagner les politiques d’aménagement, l’entreprise – en tant que deuxième propriétaire foncier de France – cède ou met à disposition ses actifs fonciers. Emprises ferroviaires ou terrains deviennent ainsi des éco-quartiers, des équipements publics, des voies vertes ou des pistes cyclables qui serviront au plus grand nombre et prendront place naturellement dans le paysage local.

Des circulations fluides pour un réseau accessible

Pour les utilisateurs du train, l’accessibilité des territoires suggère une offre de services performante. Ces besoins concernent par exemple :

  • la continuité du service ;
  • la fréquence et la fiabilité des temps de parcours ;
  • la possibilité d’utiliser d’autres moyens de transport.

Pour répondre à ces attentes, SNCF Réseau a repensé le système ferroviaire dans une approche globale (trajets, dessertes, horaires, travaux, accessibilité des équipements, etc.) Des solutions efficaces permettent ainsi d’absorber la hausse des trafics et des mobilités :

  • Cadencement : à intervalles réguliers, les trains se donnent rendez-vous en gare pour s’échanger mutuellement des voyageurs. Horaires simplifiés, correspondances facilitées, ce dispositif offre une approche plus spontanée du train et en fait une réelle alternative à la voiture. Il a été mis en place en 2007 dans la plupart des régions, et sera étendu à l’ensemble du réseau en 2017.
  • Travaux : des aménagements consistant à modifier les plans des voies pour fluidifier les circulations permettent d’alléger le trafic à certains points sensibles du réseau, comme les nœuds ferroviaires urbains. C’est particulièrement le cas en Ile-de-France. Pierre angulaire du réseau, le système ferroviaire francilien assure en effet à lui seul 40 % des circulations nationales. Sa désaturation aura donc des conséquences positives sur l’ensemble du trafic ferroviaire. Dans cette optique, SNCF Réseau a engagé un programme d’actions sur 10 ans depuis 2014 (mise aux normes, aménagements des gares, maintenance et travaux structurels, intermodalité, etc.)
  • Mise en accessibilité : les personnes à mobilité réduite, qu’elles soient handicapées ou non, sont de plus en plus nombreuses à utiliser le train. SNCF Réseau s’assure que l’ensemble du réseau et des territoires leur sont accessibles, de leur point de départ à leur point d’arrivée, dans le cadre d’un grand programme de mise en accessibilité de l’infrastructure. De nombreux aménagements sont donc réalisés dans les gares (notamment au niveau des quais), afin que les voyageurs puissent cheminer sans contraintes vers les trains (et vers d’autres moyens de transport).

 

Faciliter le commerce ferroviaire et maritime

 

Le trafic combiné rail/mer permet de développer le transport de marchandises tout en désaturant les routes. La progression du fret ferroviaire est par ailleurs fortement liée à celle du transport maritime international. Pour que le trafic combiné puisse poursuivre sa croissance, les accès au rail et aux ports doivent donc être facilités et efficaces. SNCF Réseau travaille en partenariat avec les ports autonomes dans cet objectif.