Passer la zone des réseaux sociaux

Circulation

Le métier Circulation est en charge d’optimiser l’utilisation du réseau ferré et de fluidifier le trafic en temps réel. En supervisant la signalisation et les itinéraires depuis les postes d’aiguillage, ses agents assurent non seulement la régularité et la sécurité des trains, mais aussi la sécurité du personnel travaillant sur les voies.

Superviser le trafic, tenir compte des travaux

Le réseau ferroviaire français accueille chaque jour près de 15 000 trains de voyageurs et de fret. En parallèle, les travaux se sont accélérés en quelques années pour moderniser et entretenir les voies et les infrastructures. Pour assurer l’utilisation optimale du réseau, le métier Circulation doit donc :

  • gérer le trafic en temps réel (opérations de régulation de la circulation, traitement des incidents : panne sur un feu ou une aiguille, personne sur la voie, incident caténaire, etc.) ;
  • mettre en place des mesures pour protéger les équipes de maintenance qui travaillent sur les voies en cas de plages-travaux (périodes réservées à la maintenance de l’infrastructure).

Un trafic ferroviaire en toute sécurité

13 600 agents du métier Circulation (dont environ 3 400 en Ile-de-France) œuvrent au quotidien à la sécurité des circulations ferroviaires. Parmi eux, 8 000 opérateurs circulation et aiguilleurs supervisent l’organisation des trafics dans le strict respect des procédures réglementaires. 300 chefs de circulation sont également responsables de l’ordonnancement des circulations ferroviaires et de la gestion des mouvements de convois dans un secteur géographique donné. Véritables chefs d’orchestre, ces techniciens sont en charge :

  • de commander des postes d’aiguillage de technologies différentes (mécaniques, électroniques, informatiques) ;
  • de la commande et la supervision des itinéraires  ;
  • de la protection des agents qui travaillent sur le réseau, en bloquant les trains pendant les travaux ;
  • de la manœuvre des signaux (feux de signalisation).

Ils sont en liaison constante avec les gares, les autres postes d’aiguillage, le centre de régulation des circulations, les représentants des entreprises ferroviaires ou les agents de la maintenance des infrastructures.

Le métier Circulation en chiffres

Participer à la modernisation du réseau

En soutien aux activités des métiers Maintenance & Travaux et Ingénierie et Projets, le métier Circulation concourt à la modernisation du réseau et de son exploitation, au travers notamment de :

  • l’accompagnement à la rénovation des postes d’aiguillage ;
  • la mise en place de la Commande centralisée du réseau (qui pilote les principaux postes d’aiguillage et supervise la régulation des circulations en un même lieu) ;
  • la protection des chantiers ;
  • la collaboration avec les établissements chargés de la maintenance (Infrapôles).
Ing’ex : l’ingénierie d’exploitation du métier Circulation
 

Au sein du métier Circulation, le département Ingénierie d’exploitation (ou Ing’Ex) met son expertise des systèmes d’exploitation ferroviaires au service de la performance opérationnelle et économique du réseau. Son rôle : garantir l’exploitabilité des projets dans le respect du rapport performance/coût et ainsi, continuer à améliorer les circulations. De cette manière, elle participe au Grand plan de modernisation du réseau. Pour l’ensemble du métier et pour chaque projet Circulation :

  • elle contribue à la maîtrise d’ouvrage des projets structurants ;
  • elle est prescriptrice pour les outils, les méthodes de production et les nouvelles technologies ;
  • elle joue un rôle actif tout au long des projets, de leur émergence jusqu’à la livraison.

Une organisation interne garante d’un trafic performant

Pour garantir une gestion efficace et en toute sécurité des trafics, la direction du métier Circulation s’appuie sur 21 Établissements Infra Circulation (EIC) qui assurent l'exercice du métier sur le territoire national, chacun comportant entre 500 et 1 000 professionnels. Ils réalisent notamment :

  • la commande des signaux et des aiguillages pour tracer les itinéraires des trains ;
  • la régulation du trafic ;
  • la mise en marche ou suppression des trains ;
  • la détection et la résolution des conflits entre circulations ;
  • le traitement des incidents.

La direction Circulation s'appuie également sur la direction Exploitation et sécurité (CF-ES). Celle-ci pilote la Sécurité, la Circulation et l’Ing’Ex.

En parallèle, la direction de l’Amélioration Continue (CF-AC) identifie les projets à lancer, accompagne les projets à forts enjeux et pilote leur mise en œuvre.

Enfin, une direction générale dédiée à l’Ile-de-France a été créée pour gérer la stratégie et les circulations sur le territoire francilien.