Passer la zone des réseaux sociaux

Maintenance & Travaux

Opérations de maintenance, surveillance des installations, organisation, approvisionnement et réalisation des chantiers… 24h/24 et 7j/7, les équipes de Maintenance & Travaux entretiennent et modernisent le réseau. Leur objectif : renforcer la sécurité des équipements ferroviaires et leur performance.

La maintenance, clé de voûte de la performance du réseau

Pour que le réseau maintienne un haut niveau de performance, d’innovation et de sécurité, le métier Maintenance & Travaux définit les projets de renouvellement prioritaires, notamment dans le cadre du Grand plan de modernisation du réseau. Il organise également les interventions de maintenance au plus près des besoins, au travers :

  • Des chantiers d’entretien courant. Chaque année, ces interventions de courte durée sont dédiées aux réparations, à la prévention et à la surveillance des équipements. Elles se déroulent lors de plages-travaux dites « stabilisées » (créneaux horaires réservés à la maintenance récurrente).
  • Des chantiers spécifiques. Il s’agit de travaux d’investissement ou de renouvellement du patrimoine ferroviaire (remplacement ou gros entretien des voies ferrées, aiguillages, ouvrages d’art, caténaires, etc.) Ils sont programmés lors de plages-travaux dites « spéciales » (consacrées aux interventions ponctuelles, qui peuvent impacter les circulations).
  • D’une massification des travaux (regroupement par nature et/ou localisation). Ces chantiers sont planifiés en respectant le cadencement (circulation des trains à horaires fixes et intervalles réguliers).
Chiffres clés
 
  • 1 000 km de voies ferrées intégralement renouvelés chaque année
  • 4,9 Mds€ dédiés à la maintenance et à la modernisation du réseau en 2015, avec 1 500 chantiers majeurs engagés

Des actions pour moderniser, surveiller et sécuriser

En parallèle, le métier Maintenance & Travaux se modernise, notamment avec l’industrialisation et l’accélération du renouvellement des aiguillages (400 aiguillages ont ainsi été remplacés en 2015, et 326 en 2013). Le métier mise également sur l’innovation, avec par exemple :

  • le test de nouveaux appareils permettant la livraison et la pose des aiguillages prémontés (et non plus en kit), comme le wagon-pupitre WTN (capable de transporter jusqu’à 40 tonnes) et la grue Kirow (la plus grande d’Europe avec une capacité de levage de 150 tonnes) ;
  • la surveillance des voies via smartphones et tablettes ;
  • le signalement d’anomalies sur la plateforme Alerte Express ;
  • la mise en place de formations innovantes.

Passages à niveau et actions spécifiques 

Parallèlement, Maintenance & Travaux agit pour la sécurité routière aux passages à niveau. Ainsi, 350 d’entre eux sont ou seront supprimés, au profit de ponts ou souterrains. 50 M€ y ont été consacrés en 2014. D’autres passages sont ou seront réaménagés avec, par exemple :

  • une signalisation renforcée (feux à diodes, panneaux à messages variables) ;
  • l’installation de détecteurs de présence, de radars de vitesse et/ou de franchissement.

Une organisation interne tournée vers la sécurité et l’innovation

Afin de pouvoir assurer les performances du réseau, la direction Maintenance & Travaux organise la politique de SNCF Réseau en matière de sécurité des infrastructures. Pour cela, elle s’appuie sur la direction de la maintenance. Celle-ci décide, au travers des équipes de la direction de la Maintenance, des grands axes techniques et financiers de maintenance à mettre en œuvre sur le réseau.

La direction sécurité, qualité et sûreté de Maintenance & Travaux, quant à elle, est garante de la sécurité technique et de la sécurité des circulations ainsi que de celle du personnel au sein du métier.