Passer la zone des réseaux sociaux

Liaison Roissy-Picardie

Le grand projet ferroviaire Roissy-Picardie permettra de rejoindre Creil et Amiens via les lignes à grande vitesse françaises et européennes. La nouvelle liaison offrira aussi une meilleure desserte de Roissy et du Val-d’Oise, clé d’un dynamisme économique renforcé. Ce projet est développé depuis 2010 en concertation avec les parties prenantes, pour assurer son insertion dans l’environnement local. La mise en service de la ligne est prévue à l’horizon 2020.

Calendrier

2010

Débat public

2011-2012

Études et concertation

2013

Décision ministérielle

2013-2014

Études et concertation

2015

Décision ministérielle

2015-2016

Enquête publique et déclaration d'utilité publique (DUP)

2016

Études détaillée, acquisitions foncières et travaux

2017

Enquête publique et déclaration d'utilité publique (DUP)

2018-2021

Travaux

2022

Mise en service

Deux enjeux essentiels : améliorer les déplacements quotidiens, relier la Picardie au réseau à grande vitesse

Le grand projet ferroviaire Roissy-Picardie prévoit la création d’une nouvelle ligne de 6 km, reliant la ligne à grande vitesse (LGV) d’interconnexion Est à la ligne classique Amiens-Creil-Paris. Des aménagements seront aussi réalisés sur l’axe Paris-Creil, et dans la gare TGV Aéroport Charles-de-Gaulle.

Ce vaste chantier vise à raccorder la Picardie aux LGV existantes, pour faciliter les échanges avec le reste du pays et l’Europe. L’objectif est aussi d’améliorer les trajets quotidiens vers Roissy et de développer l’intermodalité fer-air (usage du train et de l’avion durant un même voyage). Ces évolutions renforceront l’attractivité du pôle économique de Roissy.

Enfin, ce projet d’envergure va contribuer à étoffer le réseau de transports en commun du Val-d’Oise : par exemple, l’agglomération de Fosses sera désormais à moins de 10 minutes de Roissy.

Respect de l’environnement : 3 étapes pour protéger le patrimoine local

Sur le secteur de la future ligne Roissy-Picardie, SNCF Réseau prend en compte les enjeux environnementaux et les activités humaines. Les équipes travaillent pour insérer au mieux les installations dans la région, et adoptent ainsi une démarche en trois temps :

  • Eviter les zones les plus sensibles (par exemple en modifiant le tracé des voies). Dans ce but, des analyses ont été menées à partir de 2011 sur les territoires concernés. Elles servent notamment à évaluer les enjeux de l’économie agricole et à recenser le patrimoine bâti. Les paysages et les milieux naturels (faune, flore) sont aussi étudiés.
  • Adapter le projet pour supprimer ou minimiser ses impacts (notamment en prenant les mesures adéquates pour protéger l’environnement).
  • Chercher comment compenser la présence de la nouvelle infrastructure (par exemple, en aménageant les paysages).

Cette démarche, ainsi que les concertations conduites avec les acteurs locaux, ont permis de concevoir un projet de moindre impact.

Par la suite, SNCF Réseau collaborera avec les services de l’État et les acteurs de l’archéologie préventive notamment. Leur travail consistera à localiser des sites archéologiques connus ou potentiels, en vue d’éventuelles fouilles de sauvegarde.

La concertation, un processus continu pour nourrir le projet

Le débat public de 2010 a été très suivi : les 11 réunions organisées ont rassemblé 2 300 personnes. Par ailleurs, 800 avis et 367 questions ont été transmis à SNCF Réseau (RFF jusqu’en 2015).

Entre 2011 et 2014, la concertation autour de la liaison Roissy-Picardie a mobilisé collectivités territoriales, acteurs socio-économiques, associations et grand public. Ce temps de réflexion commune s’est appuyé sur l’information transparente et continue des participants. Leurs avis ont été recueillis, puis des allers-retours avec les équipes d’études ont permis d’enrichir le projet. 

Chiffres et dates clés

La liaison Roissy-Picardie : du temps gagné au quotidien !

  • Nouveaux temps de trajet en TGV : 57 min. pour Amiens-Roissy, 3h pour Amiens-Lyon et moins de 5h pour Amiens-Marseille.
  • Nouveaux temps de trajet en TER : 45 min. pour Compiègne-Roissy et 22 min. pour Creil-Roissy.

Temps estimés à ce stade des études

Calendrier du projet de ligne Roissy-Picardie

Partenaires du projet

Au total, l’investissement sur la liaison Roissy-Picardie est évalué entre 278 et 333 M€ (conditions économiques de 2011). Les études menées jusqu’à l’enquête publique ont été cofinancées par l’État, l’Union Européenne, les régions Picardie et Île-de-France (pour un montant global de 10 M€). Par ailleurs, ce chantier mobilise de nombreux autres partenaires (entreprises chargées des études techniques, environnementales, socio-économiques, etc.)

À voir aussi