Publié le 03/01/2017 - Mis à jour le 03/01/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

Modernisation du noeud ferroviaire de Mulhouse

Une enquête publique est organisée du mardi 27 décembre 2016 au vendredi 27 janvier 2017 et permet à la population de s'informer et d'exprimer ses avis et remarques sur le projet.

Calendrier

2011-2012

Etudes préliminaires

2013-2015

Etudes destinées à approfondir les fonctions et optimiser les coûts du projet et finalisation du programme

2016-2018

Etudes détaillées, consultation interadministrative, saisine de l'Autorité environnementale et enquête publique préalable à la déclaration de projet

2019-2023

Attribution des marchés - Travaux et mise en service

Les enjeux du projet

Le projet de modernisation du noeud ferroviaire de Mulhouse, second noeud ferroviaire d'Alsace après Strasbourg, vise à mieux organiser la circulation des trains pour améliorer la qualité de service du réseau ferré du sud de l'Alsace. Il se traduit par divers aménagements visant à optimiser la gestion des trains et par le renouvellement du poste de signalisation de la gare.

Le réseau ferroviaire a été construit de telle façon que le noeud de Mulhouse concentre tous les trafics. Il comprend cinq axes, où convergent les circulations des TER, des TGV et des trains de fret de et vers :

- le nord de l'Alsace (Colmar et Strasbourg)

- l'Allemagne (Müllheim et Freiburg)

- la Suisse (Bale, Bern, Zurich, Genève)

- la vallée de la Thur (Kruth, Thann)

- et Belfort, Paris et Lyon.

La gare de Mulhouse constitue le second noeud ferroviaire d'Alsace après Strasbourg et compte 4,7 millions de voyageurs par an. Plus de 50 000 TER, TGV et trains grandes lignes y transitent ou en partent chaque année, ce qui représente environ 250 trains par jour en semaine. La gare accueille en complément et pour la desserte commune différents modes de transports : bus, tramway, tram-train, piste cyclable, parking automobile souterrain, etc.

Le noeud ferroviaire de Mulhouse connaît aujourd'hui des problèmes de gestion des flux dûs à sa configuration ancienne qui n'est plus adaptée à l'augmentation de l'offre. Le plan de voies de la gare avait été conçu en 1957 pour répondre aux besoins de l'époque : les quatre voies à l'entrée de la gare de Mulhouse distribuent huit voies en gare. Aujourd'hui la desserte de la gare oblige à gérer à la fois des itinéraires communs et des croisements, notamment entre les trains entrants et sortants. Cette situation rend l'organisation de la circulation des trains complexe, induit des conflits de circulation dus aux cisaillements, et empêche le développement de l'offre ferroviaire.

La modernisation du noeud ferroviaire de Mulhouse est jugée prioritaire dans le grand plan de modernisation du réseau (GPMR) mis en oeuvre par SNCF Réseau. Elle est cohérente avec les priorités dégagées par le rapport de la Commission Mobilité 21 en date de juin 2013. A ce titre, ce projet est inscrit et financé au titre du volet "Mobilité Multimodale" du Contrat de Plan Etat Région Alsace 2015-2020.

Le renouvellement du poste de signalisation de la gare de Mulhouse s'inscrit, quant à lui, dans l'opération globale de commande centralisée du réseau (CCR), conduite et financée à 100% par SNCF Réseau, et qui vise à regrouper la commande de 1500 postes de signalisation sur 16 salles en France dont Strasbourg.

Consistance technique du projet :

Le projet comprend deux volets : les aménagements de capacité et le renouvellement du poste de signalisation.

1) Les aménagements de capacité :

Ces aménagements ont pour objet d'augmenter la capacité de la gare et de fluidifier les circulations. Ils comprennent :

- la modification du plan de voie de la gare pour mieux affecter les voies, permettre des mouvements supplémentaires des trains et limiter les conflits dus aux croisements. Cette modification consiste essentiellement en  :

• la création de nouvelles "diagonales" en entrée de gare permettant de circuler à double sens vers Bâle. Elle permettra de séparer et de "décroiser" les flux;

• l'allongement des quais qui permettra d'accueillir des TGV en deux rames couplées sur les voies 1 à 6, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui;

- l'organisation de la desserte entre Mulhouse et Mullheim sur une voie (voie A) et un quai (quai A) dédiés : elle permettra de développer l'offre entre Mulhouse et Müllheim et d'améliorer les correspondances : les voyageurs pouvant disposer d'une correspondance sur le quai en face pour Colmar et se trouver proches du bâtiment de la gare pour les autres correspondances ;

- l'augmentation des vitesses à 60 km/h sur les voies de transit et sur certains itinéraires pour améliorer le temps de parcours des TER 200 entre Strasbourg et Bâle;

 

2) Le renouvellement du poste de signalisation :

Il comprend :

- la reconstruction du poste de signalisation de la gare de Mulhouse-Ville, le renouvellement des installations de signalisation et l'adaptation des postes de Mulhouse-Dornach et de Brunstatt;

- des simplifications du plan de voie de la gare de Mulhouse en supprimant des installations ferroviaires qui ne sont plus utilisées

Les gains apportés par le projet :

La modernisation du noeud ferroviaire de Mulhouse permet d'augmenter la capacité en réduisant les conflits dûs aux cisaillements lors des croisements des trains et de fluidifier les circulations.

Elle permet plus globalement de :

- mieux gérer les situations perturbées et de disposer de davantage de souplesse dans l'affectation des trains en gare ; elle offre des gains de régularité et de ponctualité en limitant les conséquences du retard d'un train sur les autres trains (retards en cascade) ;

- faciliter l'accès aux trains (TER, TGV) pour les voyageurs ("un quai, une mission")

- développer l'offre sur certains axes (Mulhouse-Thann-Kruth et Mulhouse-Müllheim notamment);

- faciliter les correspondances dans les gares et diminuer les temps d'attente ;

- consolider les cadencements mis en place sur les axes TER importants (Strasbourg-Mulhouse-Bäle, Mulhouse-Belfort) ;

- développer le trafic de fret ;

- adapter la desserte du TGV Rhin-Rhône, avec par exemple un arrêt supplémentaire entre Belfort et Dijon pour certains TGV ;

En résumé : proposer un service plus complet, plus lisible, plus attractif et plus confortable, qui renforce les atouts du train et le recours au mode ferroviaire.

LES CHIFFRES CLES DU PROJET

Le coût prévisionnel du volet "renouvellement du poste de signalisation" est estimé à 67.85 M€ (financement 100% SNCF Réseau).

Le coût prévisionnel du volet "aménagment de capacité" est estimé à 46.415 M€, suivant le plan de financement suivant :

- Etat : 21.52 M€

- Région Grand Est : 21.52 M€

- Fonds européens : 1.5 M€

- SNCF Réseau : 1.875 M€

La mise en service du projet est envisagée à l'horizon 2023. Il est compatible avec les projets et améliorations à long terme, en particulier l'arrivée de la 2ème phase de la Branche Est de la LGV Rhin-Rhône, l'amélioration de la gestion des manoeuvres en gare, et le projet de nouvelle liaison ferroviaire de l'EuroAirport Basel-Mulhouse-Freiburg.