Publié le 15/12/2016 - Mis à jour le 23/12/2016
Passer la zone des réseaux sociaux

Modernisation réussie de la ligne de fret Vendôme-Montoire-sur-le-Loir

La ligne de fret Vendôme-Montoire-sur-le-Loir, dans le Loir et Cher, a retrouvé une seconde jeunesse. Après 3 mois de travaux rapidement exécutés, elle est autorisée à poursuivre son activité pour une durée d’au moins 30 ans.

Maintenir l’exploitation d’une petite ligne

Ouverte en 1881, la ligne Vendôme - Montoire nécessitait, en 2013, d’importants travaux de remise en état pour pouvoir continuer à être exploitée. Pourtant, malgré un coût élevé, l’intérêt de procéder à sa rénovation était double : 

  • Permettre au céréalier Axéréal de poursuivre le transport de graminées à partir du silo de Montoire-sur-le-Loir sur cette ligne dite capillaire (très petite ligne de fret rattachée au réseau national).
  • Maintenir l’activité du Train Touristique de la Vallée du Loir (TTVL), qui emprunte ses voies de mai à octobre, plusieurs fois par semaine. 

3 mois de chantier

Une fois le montage financier validé, les travaux ont été programmés sur une période très courte de 3 mois. C’est en effet entre janvier et avril que l’activité d’Axéréal est la plus faible. Le chantier comprend :

  • Le renouvellement de rails et de ballast.
  • Le remplacement de traverses.
  • La modernisation de 5 passages à niveau.
  • La reprise de l’étanchéité du viaduc sur le Loir.
  • Le remplacement du tablier métallique d’un pont ferroviaire.

Les travaux menés assurent la pérennité de la ligne pour les 30 ans à venir, en autorisant la circulation de trains à 30 km/h.

Chiffres-clés

  • 15 km de voies rénovées
  • 100 mètres de rail renouvelés
  • 8 000 traverses remplacées
  • 1 500 tonnes de ballast renouvelé
  • 2 000 joints traités
  • 4 millions d’euros

Des trains à la place des poids-lourds

La modernisation de la ligne de fret Vendôme-Montoire-sur-le-Loir s’inscrit dans une véritable démarche environnementale. Elle évite, en effet, le trafic polluant et bruyant des 4 000 poids lourds nécessaires au céréalier Axéréal pour transporter ses 82 000 tonnes de graminées chaque année.

Un financement partagé

Pour assurer la pérennité de la ligne, les principaux interlocuteurs se sont  mis autour de la table de négociation. Cette concertation entre acteurs économiques du territoire, utilisateurs et promoteurs de l'activité fret, a abouti à un accord sur le financement des 4 millions d’euros de travaux nécessaires pour assurer la pérennité de la ligne :

  • Axéréal : 30 %
  • Région Centre Val-de-Loire : 30 %
  • SNCF Réseau : 19 %
  • Département du Loir-et-Cher : 16,5 %
  • Train Touristique de la Vallée du Loir (TTVL) : 1,58 %
  • Communauté du Pays de Vendôme : 1,45 %
  • Communautés de communes Vallées du Loir et Braye : 0,79 %
  • Ville de Vendôme : 0,68 %