Publié le 14/09/2016 - Mis à jour le 28/11/2016
Passer la zone des réseaux sociaux

Réouverture au trafic voyageurs de la ligne Orléans - Châteauneuf-sur-Loire

Le projet a pour objectif la réouverture à la circulation de trains de voyageurs sur la portion de 27 km de la ligne ferroviaire reliant Orléans à Châteauneuf-sur-Loire.

Calendrier

2009-2011

Etudes préliminaires

2012

Concertation L 300-2

2012-2016

Etudes détaillées et concertation avec les collectivités

2017

Enquête publique

2018

Déclaration d'Utilité Publique

2018-2021

Travaux

Fin 2021

Mise en service

ENJEUX DU PROJET

Le projet a pour objectif la réouverture à la circulation des trains de voyageurs (TER) de la section de 27 kilomètres de la ligne ferroviaire reliant Orléans à Châteauneuf-sur-Loire :

  • Offrir un mode de transport en commun ferré, alternatif à la voiture, écologique, performant, rapide, et sûr à l’Est de l’agglomération orléanaise
  • Diminuer la congestion à l’entrée d’Orléans aux heures de pointe, notamment pour les trajets domicile-travail et domicile-études
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Faciliter les échanges avec les autres modes de transport (bus urbains, cars interurbains, tramway, vélo...)
  • Pérenniser le trafic Fret

La ligne Orléans-Gien a été construite entre 1871 et 1873. Le trafic voyageurs a été interrompu en 1939, avec une dépose de la voie entre Les Bordes et Gien pendant la Seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, la ligne n’est plus qu’utilisée par le fret, avec 3 dessertes en moyenne par semaine, à 30 km/h, par la société SDH Fer à Saint-Denis de l’Hôtel (atelier de réparation de wagons).

 

Nature des travaux nécessaires
  • Aménagements en gare d’Orléans et remaniements sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) :

Le terminus en gare d’Orléans a été privilégié pour la ligne. Afin d’accueillir les 40 nouvelles circulations quotidiennes, il est nécessaire de créer en gare une nouvelle voie H à côté de l’actuelle voie G, ainsi qu’un quai supplémentaire. Cette nouvelle voie sera prolongée derrière le Poste 2.
L’aménagement d’une section sur la ligne POLT (remplacement d’appareils de voie et modifications de signalisation) sera également nécessaire pour permettre l’insertion de nouveaux trains Orléans-Châteauneuf-sur-Loire.

  • Modernisation complète de la voie unique pour accueillir des trains à 100 km/h :
    • réfection de la plateforme
    • renouvellement complet  des constituants de la voie
    • consolidation/remplacement des ouvrages d’art
    • aménagement de 6 nouvelles haltes, dont 2 points de croisement et
      1 terminus technique
    • mise en place d’un système de signalisation automatique adapté
    • électrification de la ligne
    • suppression/sécurisation des 26 passages à niveau existants
 
La localisation des haltes

Les études préliminaires ont tenu compte des nouvelles zones d’urbanisation des communes desservies. Elles ont permis de constater la nécessité de maintenir les gares historiques ou de définir de nouveaux points d’arrêt, lorsque l’emplacement de la gare historique n’est plus cohérent avec la démographie actuelle.

Tous les nouveaux aménagements seront accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR).

 
Un enjeu majeur : le programme de sécurisation des passages à niveau

Compte tenu de l’augmentation du nombre et de la vitesse des circulations envisagées sur la ligne, le projet prévoit la sécurisation de l’ensemble des passages à niveau.

Actuellement, la ligne comporte 24 passages à niveau et 2 passages à niveau piétons.
Le programme de sécurisation des passages à niveau doit concilier la réglementation imposée à SNCF Réseau (plan Bussereau) et la volonté des collectivités locales pour conserver des modalités de déplacements satisfaisantes.

Pour construire ce programme, SNCF Réseau emploie une méthode itérative basée sur l’analyse des risques, avec plus d’une centaine de scénarios testés et 80 réunions de travail avec les élus et services des collectivités territoriales.

Aujourd’hui le programme envisage à ce stade, la sécurisation de 9 passages à niveau routiers et 3 piétons, la suppression simple de 4 passages à niveau et la création de 9 ouvrages d’art et d’1 passage souterrain.

Pour en savoir plus sur la politique de SNCF Réseau en termes de sécurité aux passages à niveau : www.securite-passageaniveau.fr

CHIFFRES CLES

  • 1 train toutes les ½ heures par sens en heure de pointe
  • 1 train toutes les heures par sens en heure creuse
    (soit 40 circulations voyageurs quotidiennes)
  • 6 communes desservies :
    • Orléans, Saint-Jean de Braye, Chécy, Mardié, Saint-Denis de l’Hôtel, Châteauneuf-sur-Loire
  • dont 2 arrêts en correspondance avec la ligne B du Tramway :
    • Orléans-Ambert & Saint-Jean de Braye
  • Temps de parcours entre Orléans et Châteauneuf-sur-Loire : 32 minutes environ
  • 100 km/h max. pour les trains de voyageurs et 50 km/h max. pour le Fret
  • Electrification de la ligne
  • Maintien du trafic Fret en heure creuse :
    • 2 Installations Terminales Embranchées avec convention de raccordement active
    • Mars Petcare & Food +  SDH Fer situées à Saint-Denis de l’Hôtel

ENVIRONNEMENT

Actuellement, la ligne est uniquement parcourue par des trains de marchandises. Les aménagements qui permettront le trafic voyageurs sur cette ligne seront très majoritairement réalisés dans les emprises ferroviaires existantes.

Un diagnostic précis permet toutefois d’identifier les impacts du projet sur son environnement. Il a été réalisé pendant la phase d’avant-projet sur le secteur géographique concerné, afin de connaître et de répertorier :

  • L’ensemble des espèces animales et végétales sensibles
  • Les milieux sensibles et les corridors naturels
  • L’environnement sonore et visuel aux abords de la ligne

Ce diagnostic environnemental prend en compte les différentes caractéristiques locales : les zones d’habitation, la traversée de zones inondables, la présence de sites naturels protégés, la présence d’un établissement Seveso.

Des études acoustiques et de fonctionnement urbain autour de la ligne (flux, traversées…) ont également été menées durant la phase d’études avant-projet.

CONCERTATION

L’enquête publique en 2017

Le projet de réouverture au trafic voyageurs de la ligne Orléans - Châteauneuf-sur-Loire est soumis à l’organisation d’une enquête préalable à la Déclaration d’Utilité Publique.

Elle vise à :

  • assurer l’information et la participation du public sur le projet
  • garantir la bonne prise en compte des intérêts des tiers lors de l’élaboration des décisions susceptibles d’affecter l’Environnement
  • confirmer l’utilité publique de l’opération
  • soumettre l’étude d’impact sur l’environnement à l’avis du public.

Les observations et propositions recueillies au cours de l’enquête publique seront analysées pour une prise en considération par le Maître d’Ouvrage et l’autorité compétente qui devra prendre l’arrêté d’autorisation lié au projet.

L’enquête publique est ouverte et organisée par le Préfet territorialement compétent (Préfet du Loiret). Celui-ci saisit le Président du tribunal administratif en vue de la désignation d’une commission d’enquête, chargée de la conduite de l’enquête publique.

Avant l’enquête publique

Depuis la concertation L300-2 réalisée sur le projet, durant laquelle le public a pu s’informer sur le projet et émettre des avis, de nombreuses réunions de travail et de concertation ont été réalisées avec les élus et services des collectivités concernées par le projet.

Ainsi, plus de 80 réunions ont été tenues, permettant de préciser le programme d’aménagement nécessaire à la réouverture de la ligne, et plus particulièrement de mettre au point le programme de sécurisation des passages à niveau.

Au second semestre 2016, une campagne d'information sur les enjeux et le contenu du projet est mise en place auprès du grand public. L’objectif est que chacun (riverain, futur usager, etc.) puisse avoir les éléments de réponse notamment au sujet des passages à niveau, des nuisances, des fonctionnalités, préalablement au lancement de l’enquête publique. Cette campagne d'information s’articule essentiellement autour de contenus en ligne, via le site internet et les réseaux sociaux de SNCF Réseau.

 

 

>> voir le dossier de presse avec les affiches réalisées

 

PARTENAIRES

Les études de projet et la réalisation sont inscrites au CPER 2015-2020 pour un montant de 193 M€ courants.

Le projet est également cofinancé par le FEDER (près de 40 M€) dans le cadre d’une procédure Grand Projet, au titre de la réduction des émissions de gaz à effet de serre permise par le projet.

SNCF Réseau assure la maîtrise d’ouvrage du projet.