Passer la zone des réseaux sociaux

L’innovation technologique

L’amélioration et la modernisation du réseau sont des priorités de SNCF Réseau. Pour répondre à ces besoins, l’entreprise développe notamment le cadencement, une nouvelle organisation des circulations. Directement sur ses voies, elle met également en place des outils innovants permettant de fluidifier le trafic.

Un réseau plus performant grâce au cadencement

Mis en place en 2012 dans plusieurs régions françaises, le cadencement devrait se généraliser en 2017 sur l’ensemble du réseau. Ses objectifs : synchroniser le trafic à l’échelle nationale et, de cette manière, faciliter la planification des circulations et des travaux. Son principe repose sur la mise en place d’horaires de passage fixes et à intervalles réguliers, tout au long de la journée. Par exemple, pour un horaire cadencé toutes les heures, un train à 9h13 aura son équivalent à 10h13, 11h13, etc.

Ses avantages sont nombreux et cette nouvelle organisation améliore les performances du réseau pour tous les utilisateurs du train. Horaires clarifiés, correspondances fluidifiées et étoffées… Grâce au cadencement, les voyageurs utilisent le train de manière beaucoup plus intuitive. Les déplacements sont simplifiés, même en cas de perturbation.

Synchronisés avec les trains de voyageurs, les convois de marchandises obtiennent quant à eux des créneaux horaires plus réguliers pour circuler, même aux heures de pointe. Au travers d’une offre mieux pensée, plus proche des besoins du fret, des voyageurs et en liaison avec les lignes à grandes vitesse, le cadencement participe en outre au développement territorial des régions.

Et les résultats sont là : dans les régions test, le bilan montre une amélioration de la régularité des trains, y compris dans les zones de trafic dense. Du côté des voyageurs, de nouveaux réflexes sont apparus : le recours au train, comme mode déplacement, devient plus fréquent.

 

 

Des aménagements innovants pour un trafic plus fluide

D’autres innovations permettent d’améliorer les performances de l’infrastructure ferroviaire.

C’est par exemple le cas des installations permanentes de contre-sens (IPCS). Ces nouveaux aiguillages et signaux permettent aux trains de circuler dans les deux sens, ou de changer de voie, en toute sécurité, à la vitesse de 60 à 160 km/h. Grâce à ce système, les trains peuvent contourner les obstacles (arbre sur la voie par exemple), sans arrêt de la circulation… et sans perte de temps.

Les voies d’évitement sont, quant à elles, un dispositif technique de séparation de la voie principale en deux tronçons parallèles. Elles permettent à un train d’en dépasser un autre circulant à vitesse plus réduite. Une fois le dépassement effectué, le train circulant le plus rapidement regagne la voie principale. Là aussi, ce système permet de gagner du temps, sans interrompre le trafic.