Télécommunications GSM-R

Le GSM-R est le standard européen de télécommunications ferroviaires permettant de relier les trains aux systèmes de régulation, ainsi que les équipes à bord à celles au sol. Fin 2016, 15 000 kilomètres de voies du réseau ferré national, concernées par 80 % des circulations, seront équipées. Sur près de la moitié de ces voies, la technologie GSM-R sera opérationnelle dès la fin 2015. Le déploiement est mené dans le cadre d’un Partenariat Public Privé avec la société Synerail. D’autres systèmes de liaisons radio-sol train existent sur le réseau : ils sont décrits au chapitre 3 du Document de référence du réseau.

Capacité optimisée, sécurité renforcée

Le GSM-R (« Global System for Mobile communication for Railways », soit Système global de communication mobile pour les voies ferrées) est la nouvelle norme internationale dédiée au mode ferroviaire. Basée sur la même technologie que le GSM - le standard de téléphonie mobile grand public -,  elle offre des fonctionnalités spécifiques. Grâce à elle, les régulateurs de trafic peuvent, par exemple, gérer la priorité des appels et joindre simultanément un groupe de trains dans une zone géographique donnée en mode « conférence ». Cela permet de mieux communiquer en cas d’aléa, et renforce la sécurité des circulations.

Grâce au GSM-R, les conducteurs de trains peuvent également communiquer efficacement avec les différents membres des équipes ferroviaires : régulateurs de trafic, équipes de manœuvre, personnels à bord des trains, chefs de gare.

« Le réseau GSM-R participe à l’amélioration de la sécurité et de la qualité de service globale »

Le GSM-R assure par ailleurs les échanges de données de signalisation entre les trains et les postes de régulation : le train communique sa position et sa vitesse, et reçoit en retour l’autorisation de poursuivre son voyage à une nouvelle vitesse maximale. Combiné avec le système de signalisation, le GSM-R est donc aussi un outil au service de l’amélioration des performances de capacité et de sécurité du réseau.

Les avantages du système de télécommunication ferroviaire GSM-R

Interopérabilité européenne

Répondant aux nécessités d’interopérabilité entre les différents pays européens, la norme GSM-R sera déployée en France sur 15 000 kilomètres de lignes fin 2016. En Europe (18 pays concernés), les deux tiers des lignes éligibles en seront alors équipées, remplaçant ainsi environ 35 systèmes de radio sol-train différents.

Concrètement, cela signifie qu’un train pourra circuler en toute sécurité sur ces différents réseaux avec un seul et même équipement. Le GSM-R sert en effet de support aux échanges de données de l’European Traffic Control System (ETCS), système unifié de sécurité, de signalisation et de supervision des transports ferroviaires en Europe.

L’ensemble GSM-R + ETCS constitue ainsi l’European Rail Traffic Management System (ERTMS)..

Un Partenariat Public Privé d’un milliard d’euros
 

Le Partenariat Public Privé (PPP) signé en février 2010 pour le déploiement du GSM-R avec la société SYNERAIL était alors l’un des plus importants jamais engagé en France. Grâce à ce mode de financement d’infrastructures d’intérêt public par des partenaires privés, les entreprises associées ont démarré immédiatement la construction d’un réseau de télécommunications ferroviaires qui aurait sans doute mis beaucoup plus de temps à voir le jour avec de seuls fonds publics. Le déploiement de ce réseau sera achevé fin 2016 sur 15 000 km de voies et SYNERAIL en assurera l’exploitation jusqu’aux termes du contrat en 2025.

Autres systèmes

D’autres systèmes de liaisons radio-sol train, avec ou sans transmission de données, sont en service sur le réseau : ils sont décrits au chapitre 3 du Document de référence du réseau  et la répartition de ces équipements sur le réseau ferré national est indiquée en Annexe 6.8 de ce même document.