Publiée le 19/10/2017 - Mise à jour le 02/11/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

Reporting Green Bonds : SNCF Réseau saluée comme exemplaire

Mardi 18 octobre, le Président Patrick JEANTET recevait à Paris une cinquantaine d’investisseurs et journalistes pour leur présenter le premier bilan Green Bonds SNCF RESEAU. Celui-ci portait sur la première levée de fonds de l’entreprise (900 M€ en octobre 2016).

Par la même occasion, SNCF RESEAU publiait hier son premier Reporting ainsi que sa Méthode d'évaluation de l’impact carbone des investissements d’infrastructures ferroviaires.
Les gérants d’actifs ISR présents en nombre ont salué l’exhaustivité et la transparence des informations sur l'utilisation des fonds levés, ainsi que la qualité de la méthodologie employée pour évaluer la réduction des émissions de gaz à effet de serre grâce aux projets financés.
Ces deux documents font ainsi référence mondiale en la matière.

« Alors que les gérants ISR se plaignent fréquemment d’un manque de transparence en matière de gestion des fonds levés via des émissions vertes, SNCF Réseau rend publique sa politique dans son rapport et l’a fait certifier par KPMG »

Source AGEFI

L’année dernière, sur les 1,72 milliard d’euros des investissements provisionnels identifiés « verts », 1,48 milliard d’euros ont été réalisés, dont 885 millions ont été financés par les green bonds émis en octobre 2016. De ce montant, 80% ont alimenté les projets de rénovation et 20% l'achèvement des lignes nouvelles.
Le point le plus sensible était l'estimation des émissions de gaz à effet de serre évitées à l’échelle du système de transport grâce aux projets de SNCF Réseau financés par les Green Bonds.
Dans les projets de rénovation (voies, caténaire et signalisation), l'impact carbone atteint -2,7 millions de tonnes équivalent CO2 (tCO2eq), avec un temps de neutralité moyen de 3,3 ans. Il atteint -190.000 tCO2eq dans les quatre projets de développement pour une neutralisation moyenne à 7,4 ans.
Au total, 3 millions de tonnes équivalent CO2 sont donc évitées sur les 40 prochaines années.

« Nous sommes une entreprise d'ingénieurs, nous avons donc mis au point une méthode de calcul avec le cabinet Carbone 4 »

Patrick Jeantet