Publié le 15/02/2016 - Mis à jour le 29/06/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

Orléans-Blois : une ligne voyageurs et fret modernisée en région Centre-Val de Loire

De janvier à avril 2016, des travaux de renouvellement des composants de la voie étaient réalisés sur la ligne Orléans – Blois, entre La Chapelle-Saint-Mesmin (45) et Mer (41). Au total, près de 60 km de voie ont été partiellement ou totalement renouvelés, à l’aide d’une « suite rapide ».

Pourquoi renouveler ?

Les infrastructures ferroviaires sont renouvelées, partiellement ou en totalité, lorsque l’usure due à son vieillissement ne permet plus de garantir, par des méthodes classiques d’entretien, une résistance des éléments de structure et des qualités géométriques convenables.

Les chantiers réalisés permettent de garantir le niveau de performance de l’infrastructure, d’assurer le confort des voyageurs et d’optimiser la régularité des circulations. Ces opérations lourdes ont également pour conséquence de limiter l’entretien et la maintenance pour les décennies à venir sur les voies renouvelées.

La méthode utilisée sur ce chantier

Afin de renouveler les éléments de la voie entre Orléans et Blois, une suite rapide a été utilisée. Véritable usine roulante, la suite rapide est composée de plusieurs engins permettant de remplacer les constituants de la voie dans un délai très performant (800 à 1000 mètres par journée de travail). Cette opération se décompose en 4 grandes étapes :

Infographie

  • Le dégarnissage : retirer le ballast de la voie ;
  • La substitution : remplacer les traverses et les rails ;
  • Le relevage : mettre la voie à niveau par ajout de ballast ;
  • La libération : répartir les contraintes du rail pour gérer les phénomènes de dilatation.

Les travaux étaient réalisés du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h. Toute la journée, des trains circulaient sur la voie contigüe dans les deux sens, alors pour assurer la sécurité des agents du chantier, des systèmes d’annonces automatiques ont mis en place et testés dès 6h du matin chaque jour.

Une logistique importante mise en place

Pendant la durée des travaux, jusqu’à 2h du matin, la base des Aubrais (45) permettait de rendre les engins opérationnels pour le lendemain matin : les tombereaux y étaient vidés, les traverses béton provenant de l’usine de la Riche (37) déchargées, l’entretien réalisé sur les machines et les trains de ballast rechargés.

A Beaugency (45), une base vie était installée sur une partie du parking de la gare, pour accueillir 400 personnes. A Meung-sur-Loire (45), une base travaux était installée avec les bureaux accueillant les points quotidiens des équipes, utilisant une partie du parking de la gare. Enfin, une base arrière avait été aménagée à Mer (41) pour stocker le ballast déposé.

 


Pour revivre ces importants travaux en image, cliquez sur l'image ci-dessous :


 

Chiffres clef

Le chantier en quelques chiffres
 
  • 60 kilomètres de voie
  • 100 000 traverses en béton
  • 55 kilomètres de rails
  • 80 000 tonnes de ballast
  • 500 personnes de SNCF Réseau et d’entreprises prestataires sont mobilisées sur la totalité du chantier
  • 70 millions d’euros investis sur fonds propres par SNCF Réseau