Publié le 26/03/2015 - Mis à jour le 13/07/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

Réouverture de la ligne Chartres-Voves

Fermée aux voyageurs depuis 1942, la ligne Chartres-Voves était en travaux jusque fin 2016. Rouverte au trafic voyageurs depuis le 12 décembre 2016, elle permet aux habitants de la région d’effectuer facilement et régulièrement la liaison entre Tours et Chartres. En rendant cet axe encore plus fiable, ces aménagements bénéficient en outre au développement du transport de marchandises.

Calendrier

1872

Ouverture de la ligne Chartres-Orléans

1942

La ligne Chartres - Voves est fermée au trafic de voyageurs

2010 à 2011

Travaux de rénovation de l’ensemble des composants de la voie entre Le Coudray et Berchères-les-Pierres et création de la base travaux de Voves

2014 à 2016

Renouvellement complet des voies, modification du plan de voie (gare de Voves) et suppression des passages à niveau

12 décembre 2016

Réouverture de la ligne au trafic voyageurs

Un enjeu majeur : mieux desservir le territoire

Fermée aux voyageurs depuis plus de 70 ans, la ligne Chartres-Voves était jusqu'alors empruntée uniquement par des trains de fret à vitesse maximale de 50 km/h. Pour le TER en provenance de Tours, il n’y avait donc pas de liaison directe jusqu’à Chartres, et le terminus avait lieu en gare de Vendôme ou Châteaudun.

Ce projet de réouverture impliquait le renouvellement complet de la voie et le remplacement de l’ensemble des matériels ferroviaires (rail, ballast et traverses). Pour plus de sécurité, 14 passages à niveau ont été supprimés et 8 modernisés sur les 23 passages à niveau initiaux. Enfin, le plan de voie de la gare de Voves devait être modifié.

En remettant la ligne Chartres-Voves en service, SNCF Réseau contribue à l’aménagement du territoire. La mise en place de liaisons voyageurs régulières (3 allers-retours par jour, avec une ligne permettant une vitesse maximale de 120 km/h) permet en effet de développer un réseau ferroviaire plus performant en région Centre-Val de Loire. Cette réhabilitation bénéficie à l’économie locale et à l’emploi, en favorisant le droit au transport pour tous.

 

Chiffres clés

  • 25 km de ligne
  • 93 000 tonnes de ballast
  • 36 000 m de rail
  • 30 000 traverses béton

Respect de l’environnement : un chantier éco-responsable

En 2012, la réalisation d’une étude d’impact a permis d’analyser les conséquences du projet sur la ressource en eau, sur la biodiversité et sur le cadre de vie des riverains. Les résultats ont démontré que cette réhabilitation aura un faible impact sur l’environnement. Elle ne remet pas en cause l’accomplissement du cycle biologique des espèces. Par ailleurs, l’Autorité environnementale du Conseil général de l’environnement et du développement durable a rendu un avis favorable suite à cette étude.

Partenaires du chantier

Au total, le montant nécessaire pour réaliser ce projet s’élève à 65 M€. Les financeurs sont l’Etat et la Région Centre-Val de Loire.