Publiée le 16/01/2012 - Mise à jour le 19/05/2015
Passer la zone des réseaux sociaux

Une charte pour les gares de demain

Le 13 décembre dernier,l’Association des Maires de France, Réseau Ferré de France et Gares& Connexions ont signé une charte coopérative visant àconstruire et aménager les gares de demain et leursquartiers.

« Construire ensemble la gare durable de demain et son quartier  » : tel est le mot d’ordre de la première charte tripartite signée en décembre entre l’Association des Maires de France, Réseau Ferré de France et Gares & Connexions (SNCF).
L’objectif ? Stimuler la coopération entre les acteurs de l’aménagement, pour encourager le développement de projets durables de gares et de quartiers de gares en tant qu’éléments structurants au cœur des villes.

La gare au centre de l’aménagement urbain

La gare occupe une place centrale dans les petites et moyennes communes, où elle structure les mobilités et les échanges.
Lieu de convergence et de passage, elle doit impérativement s’intégrer à une vision globale et stratégique d’aménagement des territoires urbains : ainsi une attention particulière doit-elle être portée au quartier où est située la gare, notamment en termes de services, d’intermodalité, de valorisation des espaces, de respect de l’environnement, etc.

C’est dans cet objectif de développement des pôles de gares que trois acteurs majeurs des transports et de l’aménagement, l’Association des Maires de France, Réseau Ferré de France et Gares & Connexions, ont signé une charte visant à combiner mobilité et urbanisme durable.

Une coopération tripartite pour répondre à des enjeux concrets

La charte signée le 13 décembre a pour ambition de faciliter l’émergence de projets durables, tout en favorisant la coopération entre les différents acteurs de l’aménagement : villes ou intercommunalités, gestionnaire du réseau ferré (Réseau Ferré de France) et gestionnaire de gares (Gares et Connexions)

Le développement des gares s’articule autour de divers enjeux :
valoriser les transports publics,
développer l’intermodalité,
utiliser le foncier ferroviaire pour de nouveaux usages urbains,
assurer la présence de services, commerces et autres structures d’accueil ou d’information en gare.

La création d’un comité national de partage permettra le suivi de l’application de la charte ainsi que son enrichissement en continu.

La signature de cette charte illustre la volonté de Réseau Ferré de France de :
renforcer la transparence sur son patrimoine, son organisation et ses modes de fonctionnement
renforcer sa réactivité et réduire les délais d’avancement des projets de gares.